18 juillet 2018 Andre 0Comment

Le 16 juin 2017, président américain, Donald Trump, a annoncé un retour de politiques strictes entourant les voyages des Américains à Cuba. Les Américains ne seront plus autorisés à visiter le pays individuellement, en dehors des visites guidées organisées par des prestataires autorisés. De plus, les touristes seront tenus d’éviter les transactions financières avec des entreprises contrôlées par l’armée du pays, y compris certains hôtels et certains restaurants.

Des règlementations qui se sont « un peu » assouplies

Dans le passé, les voyages autorisés à Cuba se déroulaient par avion à partir de Miami. Mais les nouvelles règlementations des voyages à Cuba ont ouvert des vols directs des États-Unis à La Havane et d’autres grandes villes cubaines. Les navires de croisière commencent de nouveau à arriver sur les ports cubains.

Il était autrefois illégal pour les visiteurs américains de ramener les marchandises achetées en provenance de Cuba, comme les cigares, et il est également illégal de contribuer à l’économie cubaine de quelque façon que ce soit, en payant une chambre d’hôtel par exemple.

Les problèmes de devises

Aujourd’hui, les touristes sont libres de dépenser des montants illimités de dollars américains à Cuba et peuvent apporter jusqu’à 500 $ de marchandises, y compris jusqu’à 100 $ de rhum cubain et de cigares. Il n’est toujours pas facile de dépenser des dollars à Cuba. En effet, les cartes de crédit américaines ne fonctionnent généralement pas là-bas. De plus, l’échange des dollars en pesos cubains convertibles (CUC) inclut des frais supplémentaires. C’est pourquoi il est vivement recommandé d’emporter des euros, des livres britanniques ou des dollars canadiens. Rappelez-vous simplement que vous aurez besoin de beaucoup de liquides, compte tenu de la difficulté d’utiliser les cartes de crédit. Certains citoyens américains ont longtemps contourné les règlementations du gouvernement américain en entrant à Cuba depuis les Îles Caïmans, Cancún, Nassau ou Toronto.