14 avril 2019 Andre 0Comment

La surpopulation n’est qu’une partie du problème lorsqu’il s’agit de questions concernant les voyages durables. En effet, l’idée est que plus les gens visitent un endroit, plus l’impact est important. Cela est particulièrement vrai pour les petites îles et les lieux qui n’ont pas une intégrité structurale mise en place.

Il existe de nombreux endroits populaires qui connaissent un tourisme insoutenable et contribuent soit à la destruction totale de l’endroit, soit à l’usure générale. Pour vous aider, voici quelques destinations à éviter si vous voulez passer un séjour écologique.

Le Taj Mahal

Au début de l’année 2011, le Taj Mahal a annoncé qu’elle pourrait fermée en raison du pourrissement de la structure en bois de sa fondation. Initialement, les administrateurs du site ont prédit que si, dans une période de cinq ans, les réparations nécessaires ne sont pas effectuées, ils fermeraient définitivement. Alors que le mausolée de marbre de 358 ans garde toujours ses portes ouvertes pour les touristes, il y a toujours une menace imminente de fermeture.

Venise

Venise est en train de couler. Ou plutôt, le niveau de la mer augmente et engloutit peu à peu les canaux. Non seulement les inondations deviennent normatives, mais une étude récente a révélé que la ville commence à s’incliner vers l’est en raison de l’affaissement. Ceci est dû au compactage du sol à cause des siècles de travaux de construction, du pompage d’eau et de l’extraction à partir du sol. Les deux facteurs combinés ont amené cette inclinaison. La ville a l’intention de construire des murs anti-inondations, mais le tourisme de masse et l’impact humain ne font qu’aggraver le problème.

La Grande Muraille de Chine

La Grande Muraille de Chine est aussi en train de s’effondrer. Il est facile de comprendre pourquoi, lorsque vous considérez que dix millions de visiteurs s’y pressent chaque année. Non seulement certaines sections du mur ont été souillées par des graffitis, mais les squatteurs et les campeurs ont laissé derrière eux des tentes et des ordures. Comme il n’y a pas d’interdiction claire concernant le fait de dormir sur le mur, il est difficile de régler ce problème. Il y a même des fêtes occasionnelles sur le mur, où des bouteilles vides et des ordures en tout genre sont laissées par les fêtards. La lutte pour équilibrer le tourisme, permettre aux gens de profiter pleinement de ce monument historique et éviter la destruction du mur n’est pas une tâche facile, si l’on considère que le mur mesure plus de 6000 km de long.